La Foire Aux Questions du Chauffage

© Chauffage Baral 2011

Vous avez des soucis de chauffage ? Voyez ci-dessous si vous trouvez une réponse à vos questions.

Si vous ne trouvez pas votre solution, n'hésitez pas à nous contacter par e-mail en cliquant >>

Problèmes de chaudière au gaz

Problèmes de chaudière au mazout

Problèmes de radiateurs

Problèmes d'eau chaude sanitaire

Divers

Les entretiens

 

Les Réponses

CG1. La veilleuse s'est éteinte, vous ne parvenez pas à la rallumer
  • - Vérifiez si le compteur de gaz est bien ouvert.
  • - Si la veilleuse s'éteint dès que vous relâchez le bouton d'allumage, il est probable que le thermocouple soit défectueux. Il faut le remplacer : Faites-appel à un professionnel.

CG2. La veilleuse reste allumée quelques temps, puis s'éteint

  • Si votre veilleuse s'éteint après quelques temps de fonctionnement de la chaudière, il est probable que la sécurité de surchauffe soit défectueuse.

CG3. La veilleuse est allumée, la chaudière ne se met pas en marche

  • Vérifiez si votre thermostat d'ambiance est en demande de température (T°) : augmentez-là au thermostat pour vérifier si la chaudière se remet en marche.
  • L'électrovanne à gaz est peut-être défectueuse.

CG4. Il n'y a pas de veilleuse (allumage électronique), la chaudière ne se met pas en marche

  • Le module d'allumage électronique est peut-être défectueux.
  • La sécurité de surchauffe est peut-être défectueuse.
  • L'électrovanne à gaz est peut-être défectueuse.

CM1. La chaudière au mazout ne se met pas en marche

  • Cause très fréquente : plus de mazout dans la citerne ! Vérifiez le niveau de combustible de votre citerne.

CM2. Le brûleur se met en sécurité (voyant lumineux allumé), il ne se remet pas en marche

  • Cause très fréquente : plus de mazout dans la citerne ! Vérifiez le niveau de combustible de votre citerne.
  • Le brûleur est défectueux ou encrassé.
  • Conseil : N'attendez pas d'arriver au fond de la citerne à mazout; un dépôt de résidus (boues) s'y forme au fil du temps. La pompe du brûleur aspire ces impuretés qui encrassent le filtre et obstruent le gicleur.

CM3. Le brûleur fonctionne un temps, puis se met en sécurité

  • Des impuretés (eau, boue...) dans le mazout peuvent empêcher un fonctionnement régulier du brûleur
  • Un composant peut être déficient (relais, électrodes...)

CM4. De la fumée noire s'échappe de la cheminée

  • Probablement dû à une mauvais réglage du brûleur : à résoudre d'urgence (pollution...)

CM5. Que reste-t-il dans ma citerne à mazout ?

  • Si votre citerne à mazout est équipée d'une jauge, calculez-en précisément le contenu chez TotalFinaElf

R1. La chaudière fonctionne, mais aucun radiateur ne chauffe

  • La circulation d'eau des radiateurs est interrompue : la pompe de circulation est bloquée ou défectueuse. Si elle est bloquée, elle peut généralement être relancée.

R2. Certains radiateurs chauffent, d'autres pas

  • Vérifiez si les robinets de radiateurs sont bien ouverts. Si c'est le cas, ils sont peut-être bloqués en position fermée. Dans certains cas, les robinets (thermostatiques) peuvent être dégrippés.

R3. Malgré la fermeture de la vanne, le radiateur continue de chauffer ou inversément

  • La vanne est sans doute grippée en position fermée ou ouverte (selon que le radiateur chauffe ou non).
  • Conseil : éviter de laisser les robinets thermostatiques dans une même position pendant une période prolongée (notamment pendant la période estivale) : une légère corrosion s'installe et grippe le mécanisme thermostatique.

R4. Certains radiateurs ne chauffent que partiellement (partie chaude, partie froide)

  • Arrêtez la chaudière (la pompe ne doit pas fonctionner) et purgez vos radiateurs (chassez l'air contenu dans les conduites et les radiateurs) notamment au début de la période de chauffe, après un arrêt prolongé de l'installation. Si nécessaire, ajustez la pression d'eau du circuit de chauffage après la purge.
  • Si ce phénomène de chauffe partielle est existant depuis toujours : une erreur de montage des conduites de radiateurs peut-être à l'origine du problème.

R5. Bruit d'écoulement d'eau dans les radiateurs

  • Arrêtez la chaudière (la pompe ne doit pas fonctionner) et purgez vos radiateurs (chassez l'air contenu dans les conduites et les radiateurs) notamment au début de la période de chauffe, après un arrêt prolongé de l'installation. Si nécessaire, ajustez la pression d'eau du circuit de chauffage après la purge.

EC1. La chaudière/l'accumulateur fonctionne, mais l'eau chaude n'arrive pas aux robinets

  • La pompe de circulation de la boucle d'eau chaude est bloquée ou défectueuse.

EC2. Le débit de l'eau chaude est devenu insuffisant à certains robinets

  • Si vos robinets sont équipés de "mousseurs" (brise-jets), démontez-les et détartrez-les dans du vinaigre chaud ou un produit détartrant, ou remplacez-les.
  • Si le problème persiste : un détartrage des conduites d'eau chaude sera peut-être nécessaire.

EC3. Le débit de l'eau chaude est faible à tous les robinets

  • L'accumulateur, la chaudière murale ou les conduites d'eau chaude doivent être détartrés..

EC4. Il faut toujours puiser beaucoup d'eau froide avant d'obtenir de l'eau chaude

  • Si l'appareil fournissant l'eau chaude est éloigné du point de puisage, c'est qu'il n'existe pas de boucle d'eau chaude sanitaire (ECS) sur votre installation. Une boucle d'eau chaude peut être montée. Elle fera circuler l'ECS en permanence dans le circuit. Afin de réduire la consommation de combustible, la boucle peut être équipée d'une pompe avec horloge : la boucle ne fonctionnera qu'aux heures souhaitées.
  • Sachez toutefois, que pour des raisons techniques, une boucle d'ECS ne peut être montée avec une chaudière murale non équipée d'un accumulateur.

D1. Des traces d'humidité apparaissent sur les murs intérieurs à l'emplacement des conduits de cheminée

  • Il s'agit probablement d'un phénomène de condensation entraîné par une baisse trop rapide de la température (T°) des gaz brûlés dans le conduit de cheminée : les chaudières modernes (gaz/mazout) ont des rendements élevés et travaillent à des T° de plus en plus basses, ce qui provoque le phénomène. La solution : isoler le conduit de la cheminée en le gainant avec des tubes en acier spéciaux.

D2. La pression du circuit de chauffage baisse continuellement

  • Peut être dû à une fuite sur le circuit hydraulique : vérifiez si vous voyez des traces d'humidité dans les plafonds, les murs, le sol, à proximité de la chaudière, ou sous cette dernière. Ne tardez pas à appeler un professionnel : l'eau peut provoquer des dommages importants dans l'immeuble, mais aussi à votre installation de chauffage.

D3. La pression du circuit de chauffage monte et la soupape de sécurité de la chaudière fuit

  • Le vase d'expansion est peut-être défectueux.
  • Vérifiez si les robinets du conduit de remplissage hydraulique de la chaudière sont bien fermés : s'ils ne sont plus étanches, il faut remplacer le set d'alimentation hydraulique de la chaudière.

D4. La soupape du groupe de sécurité de l'accumulateur d'eau chaude fuit

  • Le vase d'expansion sanitaire est peut-etre défectueux, ou il n'y a pas de vase d'expansion sanitaire.
  • La soupape de sécurité est entartrée et ne se ferme plus : à remplacer.
  • La pression de l'eau de distribution est trop élevée : faites installer un réducteur de pression

D5. La pompe de circulation fait un bruit anormal

  • Roulements ou axe de pompe défectueux : pompe à remplacer avant la panne définitive.

E1. Quand faut-il faire entretenir une chaudière au gaz ?

  • Contrairement à certaines idées reçues, une chaudière au gaz doit être entretenue régulièrement, de préférence chaque année : une chaudière gaz aspire continuellement l'air ambiant pour sa combustion et donc aussi toutes les particules, poussières en suspension dans l'air ambiant et encrasse les rampes de combustion. D'où une combustion impropre et un rendement médiocre (consommation plus élevée).

E2. Quand faut-il faire détartrer une chaudière murale/accumulateur d'eau chaude ?

  • Le détartrage est une opération indispensable mais dont il y a lieu de ne pas abuser : les produits détartrants sont corrosifs et pourraient, en cas de détartrages trop fréquents, endommager les serpentins ou les cuves des appareils.
  • En règle générale, un détartrage n'est conseillé en usage domestique normal que tous les 2 ou 3 ans ou lorsque une baisse de la pression de l'eau chaude est constatée aux points de puisage. La fréquence des détartrages est bien sûr aussi fonction de l'intensité de l'utilisation de la production d'ECS et de la dureté de l'eau de distribution.

E3. Quand faut-il faire entretenir une chaudière au fioul ?

  • Les législations régionales en matière d'environnement obligent de faire l'entretien chaque année. Un entretien de chaudière à combustible liquide (mazout) ne peut être effectué que par un technicien agréé par les autorités régionales de l'environnement (IBGE, Région Wallonne, VLAREM). L'entretien réglementaire comprend le nettoyage de l'intérieur de la chaudière, du brûleur et de la cheminée. Un réglage de combustion du brûleur et une batterie de tests doivent être exécutés afin de permettre la délivrance d'une attestation de conformité obligatoire .
  • Le cas échéant, un brûleur vétuste qu'il n'est plus possible de régler correctement et ne répondant plus aux normes anti-pollution, devra être déclassé.

E4. Faut-il faire contrôler une citerne à mazout ?

  • C'est devenu une obligation légale en Région Wallonne et en Région Flamande, pas encore dans la Région de Bruxelles-Capitale, mais celà ne saurait tarder...
  • Les critéres de contrôle varient selon les Régions, mais dans tous les cas, seuls des techniciens spécialement formés et dotés d'un matériel de contrôle de pointe sont habilités à effectuer ces contrôles. Le cas échéant, une citerne défectueuse devra être déclassée.
  • La firme vous délivrera une attestation officielle et aposera un bouchon spécial avec un n° d'agrément sur votre citerne.

© Chauffage Baral 2002